Assurer en numérique n’est pas une question d’âge !

Ce week-end, une petite phrase m’a fait tiquer. Celle d’un ministre venu vendre sa com en passant chez un retraité de 80 ans, lequel s’est mis à l’ordinateur, du moins à Internet ainsi qu’à des tâches dématérialisées et à qui le politique (chargé du Numérique apparemment) envoie un “c’est incroyable que vous sachiez faire ça ! “… sous-entendu pour son âge ?

Voir l’article.

Cette phrase n’a pas lieu d’être, elle est même presque méprisante. Parce qu’il est octogénaire, il ne pourrait pas être capable de faire des choses avec les outils numériques, avec un ordi et des logiciels ?

Alors juste un petit rappel : les personnes âgées ne sont pas toutes des demeurées, elles ont même un vécu plus important par définition (oui, c’est mathématique), et un savoir parfois plus conséquent. Cette condescendance infantilisante m’exaspère.

Exemple proche (perso pour une fois)

Il se trouve que ma maman affiche 88 ans et qu’il ne se passe pas un jour sans qu’elle ne m’envoie un mail. Elle surfe depuis des années, prend beaucoup de photos avec son mobile, notamment de ses bouquets et de son jardin (photo), les transfère, les recadre même, les tri, les range par dossiers et sous-dossiers, et en joint toujours à ses mails.

Elle sait podcaster, copier-coller un lien, elle sait depuis longtemps ce que sont les réseaux sociaux et comment chacun fonctionne : elle voulait même appeler son chat “Hashtag”, mais bon finalement elle n’a pas de chat. Elle gère ses comptes en ligne, elle achète en ligne quelquefois et trouve pratique de pouvoir vérifier des infos dans ses espaces perso sur le site d’organismes publics ou privés dont elle est un usager.

Bref, elle regarde des émissions en replay, va sur YouTube, visite des musées virtuellement, ou Google Maps. Elle fait des captures d’écran ; elle sait faire la part des choses. Et si son doigt clique par inadvertance faisant disparaître une icône du dock, elle sait très bien où aller chercher l’appli et la reglisser à sa place, etc. (J’en passe et des meilleurs.)

Elle s’en sort parfaitement et, comme nous, rouspète quand ça ne va pas assez vite. Elle sort des copies ou des photos via son imprimante. Elle sait ce qu’est une blockchain et le bitcoin !

Entre parenthèses, la plupart de ses ami-e-s, de la même génération, ont aussi des échanges par mail ou Skype.

L’âge n’est pas un critère

Tout ceci pour dire qu’à un moment donné, il faudrait arriver à comprendre que ce n’est pas une question d’âge, mais plutôt une question de curiosité, d’envie, de motivation. J’ai des relations autour de moi, entre 40 et 60 ans, qui ne touche pas une bille niveau Internet alors que ce réseau a quand même pratiquement trente ans ! (je ne parle pas du système Arpanet né dans les années soixante).

La curiosité est l’affaire de chacun, une question de nature, d’esprit et non pas une question de bougies sur le gâteau ! Le numérique n’est pas nécessairement une question de génération.

Anecdote goodyesque :

La toute première fois où elle a utilisé “ok Google” sur un iPhone, ma maman posa à haute et intelligible voix sa question, mais ajouta à la fin comme un réflexe un “s’il vous plait”. Avec humour, je lui expliquais qu’avec cette machine qui ne “pense” pas et qui n’est qu’un robot, les salamaleks et la bonne éducation ne sont pas reconnus, qu’au contraire, il vaut mieux faire très court, la recherche étant basée principalement sur du mot-clé. Mais la question était partie, et une voix féminine répondit à ma mère… “Voici la biographie du sapeur Camember”, information qui n’avait rien à voir avec le sujet de la question.

Au moins, ça l’a bien fait rire ! “Quel imbécile ce Google” a-t-elle rétorqué. Le genre de phrase qui remet les pendules à l’heure.

Assurer en numérique n’est pas une question d’âge !
vous avez apprécié ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.